ROMA

Charte du réseau

Charte du Réseau des Observatoires Locaux des MAthématiques : ROMA
I. POSITION INSTITUTIONNELLE

ROMA est un des dispositifs du Centre International de Formation à Distance des Maîtres (CIFODEM). Ce centre de recherche-action a été créé en janvier 2010 à l’université Paris Descartes sur décision de la ministre de l’enseignement supérieur ; il est présidé par le professeur Alain BENTOLILA.

Les conceptions didactique et pédagogique de ROMA sont élaborées par Marie-Alix GIRODET et Françoise DUQUESNE-BELFAIS, maitres de conférences en mathématiques. Sa conception informatique est effectuée par Michel SAVY. Ce travail est réalisé sous la direction d’Alain BENTOLILA.

II. OBJECTIFS

L’action de ROMA vise à prévenir les difficultés des élèves dans les apprentissages mathématiques révélées par les évaluations internationales, ce plus particulièrement en résolution de problème. Le dispositif propose à la fois une pédagogie de la compréhension des problèmes et un entraînement à l’acte de résolution lui-même. Dans cette perspective, il accorde autant d’importance à la construction des démarches de résolution et de raisonnement qu’à l’acquisition et à l’entrainement des connaissances mathématiques attachées aux programmes. Quelques points essentiels méritent d’être soulignés :

  1. ROMA met au centre même de sa proposition une démarche scientifique de compréhension des problèmes et de leur résolution, démarche spécifique à l’activité mathématique.
  2. ROMA met en place des Ateliers de Compréhension de Problèmes (ACP) en groupes restreints qui permettent de favoriser les échanges entre élèves et de construire collectivement des stratégies de compréhension pour pouvoir résoudre ensuite individuellement des problèmes mathématiques.
  3. Les situations problèmes des ateliers ACP sont de trois types et alternent dans les séances :

Des problèmes de type I pour apprendre à :

  • tirer des informations de différents supports : image, texte, schéma, tableau, graphique…
  • traduire des informations d’un support à un autre
  • organiser et traiter logiquement les informations

Des problèmes de type II pour apprendre à :

  • reconnaitre les différentes structures additives des problèmes arithmétiques
  • reconnaitre les différentes structures multiplicatives des problèmes arithmétiques

Des problèmes de type III pour apprendre à :

  • gérer simultanément la prise d’informations et leur traitement dans des tâches complexes
  • organiser un raisonnement à plusieurs étapes

Enfin, les trois types de problèmes permettent d’apprendre à justifier et communiquer une résolution.

  1. En parallèle aux Ateliers de Compréhension de Problèmes, ROMA permet d’organiser des parcours de travail différenciés sur chacune des compétences du programme d’un niveau de classe au cours des Activités d’Entrainement Individualisées (ou AEI).
  2. Les AEI de ROMA permettent à chaque élève de travailler de façon autonome et à l’enseignant de suivre individuellement son parcours grâce à l’automatisation informatique de ROMA. Chacune des compétences du programme est évaluée à l’aide de 4 questions. L’analyse des réponses de chaque élève est effectuée automatiquement par le logiciel de Roma. Selon le résultat obtenu par l’élève, ce dernier est orienté automatiquement vers les activités qui lui correspondent suivant un parcours différencié à trois niveaux.
  3. Comme le ROLL, ROMA est conçu pour faciliter solidarité et mutualisation. Au fur et à mesure de leur développement, les observatoires locaux animés par un tuteur produiront des fiches pédagogiques et des fiches de formations en relation avec l'équipe nationale. C'est donc un réseau en constante mutation, à l'écoute de ses « romeurs » mais un réseau dans lequel la cohérence et la qualité de la démarche pédagogique est assurée avec responsabilité par l’équipe nationale.

 

III. MODE DE FONCTIONNEMENT

1. Les engagements du « romeur »

Sur le site ROMA , chaque enseignant agit au sein de son espace personnel dont il possède la complète maîtrise en termes de confidentialité ou d’ouverture. L’inscription dans le dispositif est donc une décision individuelle. A l’invitation de la circonscription ou de l’académie, le « romeur » peut accepter de faire partie d’un observatoire au niveau départemental ou académique afin de bénéficier des services de tutorat ou de formation.

L’appartenance à ROMA ouvre à des droits : utilisation de toutes les ressources de la bibliothèque de ROMA, usage des fiches de formation et des outils analyse et interprétation. L’appartenance à ROMA impose aussi des devoirs. Notamment :

  • de mettre en œuvre de façon régulière les Ateliers de Compréhension de Problèmes (ACP) qui assurent une pleine conscience de la démarche de compréhension.
  • de suivre le principe des évaluations diagnostiques de chacune des compétences afin de décrire le profil de chaque élève et d’instaurer une juste différenciation pédagogique.
  • de favoriser la constitution de réseaux pédagogiques et de participer à la mutualisation des productions de fiches pédagogiques.

2. Les engagements de CI-FODEM

  • Le CIFODEM de l’université Paris Descartes met gratuitement à la disposition des enseignants de la maternelle, du primaire et des collèges un site internet qui guide la démarche de chaque enseignant en lui laissant une grande liberté de mise en œuvre : libre accès à la bibliothèque de ROMA, libre utilisation des procédures d’analyse (analyse des résultats, choix des fiches adaptées, suivi des activités…), libre usage des fonctions de réseau social.
  • Il organise à la demande des stages académiques de formation. Un séminaire annuel a lieu à Paris sur un des thèmes essentiels de la pédagogie de la compréhension.
  • Il organise un tutorat national assuré par ses responsables départementaux. Il met en œuvre et anime chaque année une recherche action au plan académique sur un thème choisi.
  • Si la décision d’adhérer à ROMA relève du choix de chaque enseignant, le CIFODEM encourage et favorise la constitution d’observatoires départementaux, académiques ou inter-académiques qui permettent un suivi direct, un tutorat à distance et une coopération pédagogique de qualité.

3. Les engagements du tuteur

Les cinq missions principales du tuteur :

1- Informer

  • Souligner le lien fort entre ROMA et la mise en œuvre des programmes (enseigner la compréhension, structurer des compétences mathématiques du programme en classe, aider les élèves en difficulté, …)
  • Souligner le rôle formateur de ROMA pour l’enseignant (10ème compétence du PE, se former)
  • Selon le cadre institutionnel d’intervention du tuteur, présenter ROMA dans diverses réunions : réunion de district, conseil de cycle, conseil de maîtres, conseil d’IEN, réunions de directeurs, réunions CM2-6 ème, réunion avec d’autres collègues, animation pédagogique.

2- Animer, former :

a- Dans des stages:

  • les ACP : les maîtres fonctionnent eux-mêmes en ACP ce qui permet ensuite d’analyser et d’améliorer les pratiques professionnelles.
  • Savoir identifier les obstacles à la compréhension de problèmes
  • Construire ensemble des outils et des situations d’ACP, mutualiser ; échanger une banque d’ouvrages, groupe de réflexion, groupe de production.

b- Dans des groupes de pilotage académique ou départementaux, pour produire, proposer, mutualiser avec des enseignants volontaires dans le cadre des animations pédagogiques.

c- Sur des sites Internet (académique, départemental ou de circonscription)

3- Accompagner

Dans les classes, accompagner les enseignants qui le souhaitent pour la passation des évaluations, la rentrée des résultats, la mise en œuvre des ACP, en école ou au collège.

4- Coordonner et mutualiser :

Au sein de tous les réseaux, favoriser le développement des liaisons écoles-collège.

Favoriser les échanges de productions, au sein du réseau local et national

5- Transmettre

ROMA fonctionne en fonction de l’implication des tuteurs. Avant tout départ ou mutation, le tuteur doit autant que possible assurer la transmission des informations, des outils et des principes de ROMA à un collègue, pour garantir la continuité du projet. Les mutations des personnels fragilisent ROMA, ce qui montre combien le ROMA est dépendant de l’animation des tuteurs et de l’implication des acteurs enseignants.

CI-FODEM - CNIL - Contact

© 2018 ROMA - Réseau des Observatoires des Mathématiques

ANRU Projet soutenu et financé par l’ANRU dans le cadre du Programme d’Investissement d’Avenir